sâmbătă, 23 octombrie 2010

Democraţia nu-i reciprocitatea dispreţului



Apropo de Moţiune, de lumea care iese în stradă, de paramponul împotriva sindicatelor, de "reformarea" cu anasâna, citiţi, dacă aveţi chef, timp şi vă mai pasă, câteva rânduri. Aparţin unei cercetătoare franceze, Cynthia Fleury, care predă la Universitatea Americană de la Paris, şi se ocupă, în calitate de cercetător, de instrumentele de reglare ale democraţiei.

"On est dans l'erreur si l'on pense que la démocratie, c'est d'un côté un pouvoir représentatif, seul légitime, et de l'autre côté une foule. Même si le gouvernement affirme qu'il a orchestré la négociation, il ne l'a pas orchestrée jusqu'au bout, c'est-à-dire qu'il a refusé de reconnaître la valeur, la nécessité, la légitimité des acteurs publics que sont les syndicats, les partis politiques, les associations.

Dans les démocraties modernes, il y a d'un côté des citoyens éclairés, des citoyens responsables, et de l'autre des élites éclairées, des élites responsables. On peut estimer que les citoyens ou que les élites ne sont pas assez éclairés et jouer à se dénigrer perpétuellement mais cette attitude ne conduit nulle part. La démocratie, ce n'est pas la réciprocité des mépris.

Qui est dans la rue ? Les syndicats, les partis de l'opposition, les étudiants, les grands corps, les services publics, ce n'est pas une " plèbe ", c'est fini ça, ce n'est pas une "foule", ce n'est pas une "masse", ce sont des individus éduqués, organisés, une force de proposition. Comme l'explique très bien Pierre Rosanvallon, à la suite de Montesquieu, il y a une asymétrie de la souveraineté : une souveraineté positive, qui renvoie au Parlement et au gouvernement, et une souveraineté que certains disent négative, c'est-à-dire la rue, qui gouverne par son pouvoir de veto, son pouvoir de sanction.


Les démocraties adultes s'organisent différemment, surtout avec l'irruption des nouvelles technologies et la part croissante de la démocratie participative. On essaie aujourd'hui de positiver cette souveraineté dite négative, c'est le grand challenge des démocraties modernes. Elles doivent structurer, organiser, ossifier la démocratie participative, travail qui a déjà commencé. Un nouvel acte s'est ouvert dans l'histoire de la démocratie...


Si l'on veut en sortir, il faut admettre cette exigence de pluralité et de complémentarité des légitimités. Non seulement on discute mais on négocie, on recherche ce qu'on appelle le "compromis démocratique". Il ne s'agit pas d'une décision "amoindrie" par tous, ni du plus petit dénominateur commun. C'est une décision co-construite qui assume l'impératif d'invention démocratique. Le gouvernement actuel méconnaît ce temps de la souveraineté partagée, une valeur pourtant devenue importante. Il fait exactement l'inverse de la tâche d'un gouvernement : nous diriger, c'est-à-dire nous emmener vers un endroit."

4 comentarii:

Karakas spunea...

Prieteni, am confirmarea ca sunt ascultat, si convorbirile mele cu Romania sunt blocate. Sunt unul din cei care cred in libertatea cuvintului. Tare. Voi merge pina la capat sa arat ca nu atentez la siguranta nationala a Romaniei, si ca bloacarea convorbirilor mele cu persoane private din Romania, de catre ROMTELECOM, foarte posibil la cererea Securitatii tiranului, e o incalcare a drepturilor la libera exprimare si un semn clar ca dictatura securista portocalie se teme de orice tine de democratie.

Romania a ajuns iar de unde a plecat acum 20 ani, sub Ceausescu.

bladhaund spunea...

Excelent argumentat, @Karakas. Mama lor de sekuriști care vă taie telefonul când nu vă plătiți facturile!!! Păi cum, vrei tu să destabilizezi establishmentul portocaliu cu informații subversive despre prețul comparativ al castraveților în p-ța Obor vs. p-ța Matache?!!
Mare noroc că nu ți-au tăiat și țeava de comentarii spre blogul lui Gheorghe, ultimul bastion al luptei schzofrenicilor-paranoici contra celor ce-i ascultă!!!

Anonim spunea...

Domnule Constantin, sunt foarte "fericit" atunci când intru la secţiunea de comentarii a blogului dumneavoastră şi întâlnesc la loc de cinste comentariile acestui personaj numit "bladhaund", ai cărui doi neuroni isterizaţi sunt într-un veşnic conflict. O fi el în viaţa de zi cu zi "consultant SEO", cum se laudă în blogul său de carnasier feroce evadat în jungla socială, dar la dumneavoastră pe blog pare doar un banal şi tragic decerebrat care a scăpat din camera capitonată a unui ospiciu, îmbrăcat în camaşa de forţă.

Ged

Anonim spunea...

baldhaund a papat ce scrie mai jos si nu putea sa fie in alta stare decit asta care se vede. :)


http://www.br-online.de/aktuell/weichmacher-bisphenol-verbraucherschutz-ID1287137465508.xml

http://www.augsburger-allgemeine.de/Home/Nachrichten/Kultur+Wissen/Wissenschaft/Artikel,-Bisphenol-A-In-Kanada-_arid,2271049_regid,2_puid,2_pageid,5395.html

http://www.presseportal.de/pm/17951/1698227/gruner_jahr_eltern

http://www.kunststoffweb.de/KI_ticker/Bisphenol_A_EU_sieht_keinen_AEnderungsbedarf_fuer_Grenzwerte_t217435

http://diepresse.com/home/panorama/welt/602743/index.do?from=gl.home_panorama

http://en.wikipedia.org/wiki/Bisphenol_A